En partenariat avec

Hausse de la consultation chez les médecins généralistes en 2017

medical-563427_960_720

C’est désormais officiel : la nouvelle convention tarifaire des médecins a été publiée à la fin du mois d’août 2016. Elle acte la revalorisation de la consultation chez un médecin généraliste, et ce malgré l’avis contraire du premier syndicat de médecins CSMF. Le tarif passera donc de 23€ à 25€ au 1er mai 2017.

Hausse du tarif des consultations : une mesure phare de la nouvelle convention

L’augmentation du prix des consultations chez le généraliste est la mesure phare de la nouvelle convention tarifaire. Cet accord conclu entre l’Assurance Maladie et les médecins libéraux détermine les honoraires de 115 000 médecins. Fixé pour 5 ans, il régit également les relations des praticiens avec la Sécurité Sociale.

Si l’augmentation tarifaire fait partie des points les plus importants, elle a été validée sans l’avis de la CSMF (Confédération des Syndicats Médicaux Français). Les adhérents du premier syndicat de médecins libéraux se sont exprimés à 62,9% contre la nouvelle convention. Seuls 3 syndicats sur 5 l’ont approuvée. Il s’agit de MG France (généralistes), Le Bloc (chirurgie) et de la FMF (généralistes et spécialistes). Du côté du SML le texte a été réfuté par 95% des adhérents.

Les honoraires n’avaient pas subi de hausse depuis 2011. Ils seront revalorisés de 2 € dès le 1er mai 2017.


L’augmentation de la consultation aura peu d’impact sur les Français

Si elle n’a pas été encensée par les syndicats, la hausse tarifaire aura en fait un impact sur 5% des Français. Les 95% de personnes couvertes par une complémentaire santé ne subiront pas l’augmentation. En effet, il est demandé, comme c’était le cas avec la précédente convention, une participation forfaitaire d’1€ aux malades âgés de plus de 18 ans. La somme à régler par le patient restera donc d’1 €. La Sécurité Sociale prend en charge 16,80 € (70%), et la complémentaire santé 7,20 € (30%).

Pour Jean-Paul Hamon, dont les propos sont relayés par le Figaro, «plus d’1 milliard d’euros mis sur la table, ce n’est pas négligeable ». Le syndicaliste craint une baisse de l’investissement en cas de changement de couleur politique au gouvernement. Il a également affirmé que l’opposition à la mesure résultait plus d’une dénonciation de la politique de Marisol Touraine, que d’une hostilité envers la nouvelle convention.

Nouvelle convention des médecins : lutte contre les déserts médicaux

Au-delà de l’augmentation tarifaire de 2 €, la nouvelle convention hiérarchise les consultations selon leur complexité. Les honoraires des actes seront ainsi croissants, fixés à 25, 30, 46 et 60 €. La lutte contre la désertification médicale demeure au cœur des débats. Une aide de 50 000 € est ainsi prévue pour l’installation de médecins dans les déserts médicaux.

Les différents points prévus par la nouvelle convention représentent un investissement de 978 millions d’euros pour l’Assurance Maladie.